Belmont soutient Kera-Douré

teaser_eau.jpg
PreviousNext

Eau

La question de l’approvisionnement en eau est cruciale dans cette zone sahélienne qui souffre de sécheresse de manière endémique. A cela s’ajoute la question de la qualité de l’eau pour la consommation courante des villageois.
L’approvisionnement en eau à Kera Douré peut se faire sur la base de trois types d’infrastructures.

La première, le puits traditionnel, consiste en un trou creusé à la main d’une profondeur généralement inférieure à 20 mètres. Parfois, les parois intérieures du puits sont cimentées. Le puisage de l’eau se fait manuellement au moyen d’une corde.
La circonférence du puits au niveau du sol est marquée par un cercle constitué de pierres, ce qui ne va pas sans poser des problèmes de sécurité.




Puits traditionnel
 

Le second type de puits est construit de manière identique au premier, mais les parois intérieures sont cimentées et le pourtour du puits est équipé d’une margelle en ciment.

Le puisage se fait soit directement avec une corde, soit à l’aide d’une poulie montée sur un portique.

 


Puits avec margelle

Ces deux premiers types de puits sont ouverts, ce qui signifie que la qualité de l’eau puisée est souvent altérée et par conséquent impropre à la consommation. Cependant, en plus d’être utilisée pour des tâches agricoles et ménagères, cette eau est consommée par les villageois.
A la saison sèche, il n’est pas rare que certains de ces puits tarissent.

Les forages constituent le troisième mode d’approvisionnement. Ils sont faits de structures en béton fermées et équipées d’une pompe qui puise l’eau directement dans la nappe phréatique à une profondeur comprise entre 45 et 70 mètres à Kera Douré. L’eau ainsi aspirée est propre à la consommation humaine.

 


Forage de Nayiri

Au cours des années, dans différents quartiers, Belmont soutient Kera Douréa financé l’approfondissement et la réfection de puits avec margelles. Elle a contribué à la réalisation et à la réhabilitation de cinq forages. Elle a également financé la réalisation de puits avec margelles soit dans les quartiers, soit dans le cadre de la mise en place de maraîchages.